Autour de la Vallée de la Somme – L’abbatiale de Saint-Riquier

Au centre de Saint-Riquier se dresse une majestueuse abbaye, de près de 1400 ans d’histoire. Habitante de ce petit bourg de 1300 âmes, je la vois tous les jours et reste fascinée par tant de grandeur. Je partage alors la fascination qu’elle génère et les questions qu’elle suscite : de grands évènements s’y seraient-ils alors déroulés ? Incontestablement, oui ! En 590, Saint-Riquier est une cité mérovingienne appelée alors Centule. A cette époque, on pouvait même s’y rendre en bateau ! Puis Charlemagne y est venu et a mis à sa tête un des plus hauts personnages de sa cour, Angilbert, son conseiller.

Devant la gigantesque bâtisse aux allures triomphantes sur la place pavée du village, je laisse mes sens s’éveiller à la curiosité, ferme les yeux et m’imagine au Moyen âge ou admire le travail accompli au cours des siècles. Cette abbaye, cette abbatiale ne se sont pas construites en un jour. 

En y entrant, la première chose qui me frappe est la lumière qui y règne. Le style sobre et épuré m’invite à lever les yeux vers les vitraux puis à m’attarder sur les détails de cette riche architecture. Là, une scénette sculptée représente une femme battant son mari, elle lui tire l’oreille parce qu’il ose lui toucher le genou ! Autrefois à Saint-Riquier, il était autorisé un jour par an à la femme de s’en prendre à son époux !

Un peu plus loin, les reliques de notre Saint Ricarius ou Riquier, celui-là même sans qui cette cité n’existerait pas. En 625, Riquier aurait fondé en Ponthieu un monastère nommé Centule ou Centula au sein duquel il aurait institué la règle de Saint-Colomban. De ce monastère naquit la ville de Saint Riquier.

En continuant d’avancer dans le déambulatoire, une jolie petite chapelle ornée de Saintes Femmes du 16ème siècle s’offre à moi. Elle est si profonde qu’elle pourrait à elle seule être une petite église. Ici, le tableau des écrouelles illustrant le roi guérissant les malades de cette maladie. Ce tableau de Jean Jouvenet où je peux voir Louis XIV lui-même qui en a fait cadeau à l’abbaye. « Le roi te touche, Dieu te guérit ». Souvent sollicité, ce tableau est même allé agrémenter une exposition au château de Versailles.

Au centre, la nef se révèle. Elle est embellie d’une frise et de chapiteaux à feuillages de la région, la vigne et le houblon étaient cultivés en Picardie à la fin du 15ème siècle. A chaque pas l’église nous parle de son histoire et ses pierres témoignent de son passé.

Pour finir la visite de cette magnifique abbatiale, à la sortie de la nef, Saint-Jacques et Saint-Christophe m’entourent et me souhaitent bon voyage. Aux amoureux d’histoire et d’architecture cette abbatiale est un véritable trésor !

Infos + : la visite de l’abbaye royale peut se faire guidée et du 1er octobre au 30 avril, une visite nocturne aux flambeaux est organisée le 3ème vendredi du mois, sur réservation

Venez avec : un appareil photo et une petite laine en été

Tarifs : 5,50€ pour les adultes, 4€ pour les enfants, gratuité moins de 12 ans

Coordonnées : Centre Culturel Départemental de Saint-Riquier -Tél : 03 60 03 44 77

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :